Parlant de l’efficacité et de l’efficient ce dans  la réalisation des opérations, José Makila Sumanda a fait savoir qu’au regard  de  la crise que traverse la SCTP SA , << il est de notre devoir de penser à réduire les charges à tous les niveaux pour les adapter  tant soit peu au niveau d’activités>>. Comme cest l’exploitation qui prend logiquement la part du lion , le PCA a souhaité que les opérations dexploitation soient rationalisées afin d’éviter notam­ment le gaspillage dintrants.

Dans cet ordre d’idées, il a abordé la question de la concurrence qui, pour lui, le seul moyen pour la combattre est daméliorer la qualité de service, en attendant l’acquisition des équipements perfor­mants et la réhabilitation des infrastructures.

Au jourd’hui, le monde tourne à grande vitesse sur­ tout dans le domaine de nouvelles technologies de linformation et de la communication. A cet effet, le PCA a recommandé aux responsables des dépar­tements d’avoir un esprit d’entreprenariat. Il les a appelés à linnovation en menant des actions ca­pables d’accroitre les performances et daugmenter de surcroit , la production.

Dans ce cadre, le PCA José Makila a demandé à la Direction Générale de signer des contrats des per­formances  avec  les  départements.  <<  Je  pense   à mon avis que nous devons désormais cultiver non seulement la culture budgétaire  mais  aussi  celle  de la  gestion  axée  sur  le  résultat >>,   a  – t il souligné.

Pour ce faire, il a tenu à la remise effective au travail  des  agents,  car   <<  les  salaires  ne  seront payés que sur base de la production>>.

Enfin, il a mis le département de l’audit devant ses responsabilités par le recensement de  toutes les fautes de gestion à répétition constatées à l’oc­casion des audits et enquêtes. Celui-ci doit les communiquer à la Direction Générale de manière à lui permettre de rappeler les instructions.