Le ministre des Transports et Voies de communication a lancé lundi 30 septembre l’opération de contrôle et d’identification des barges, baleinières, bateaux, pirogues motorisées et toute autre unité flottante. Ce contrôle vise à débarrasser les ports du pays des unités flottantes non opérationnelles.

 

Selon Donat Bagula Mugangu, secrétaire général au ministère des Transports et Voies de communication, des équipes d’experts vont être déployées sur toute l’étendue de la République pour procéder à cette opération.

L’objectif est d’assainir le secteur de la navigation sur les eaux intérieures de la RDC.

L’opération sera ensuite étendue aux moyens de transports routier, ferroviaire et aérien, ajoute Donat Bagula Mugangu.

Déroulement du contrôle

M. Pierre Nlemvo, chargé de classification et de certification des unités flottantes à la société Africain Research maintance développement (AREMAD) dont la société assurera le contrôle et l’identification de cette opération, a fait savoir que l’opération de contrôle se déroulera en deux volets : le volet administratif et technique. Dans la partie administrative, il sera question, a-t-il dit, d’identifier le personnel navigant ; vérifier s’il est qualifié ou s’il dispose des connaissances requises pour naviguer, tandis que sur le plan technique l’opération procédera à l’évaluation des unités flottantes ; vérifier si les unités flottantes respectent les normes de construction et voir si les matières utilisées pour leurs constructions répondent aux exigences et standards.

Pour rappel, cette firme est spécialisée dans l’inspection des structures maritimes et fluviales en construction ou en exploitation. Son siège est basé à Kinshasa.